Accueil           A propos           Prestations           Livres          Ma grand-mère               Contact                 S'inscrire à la newsletter

October 23, 2017

September 26, 2017

September 26, 2017

Please reload

Posts Récents

'Shots' de mieux-être pour 2019

January 17, 2019

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Ce n'est pas ma faute...

September 26, 2017

 

Si vous regardez la télévision, vous avez sans doute comme moi vu cette publicité où l’on voit une vieille (oui, lâchons le mot tabou et imprononçable), puis un vieux,  puis un autre qui, comme pris sur le vif dans son activité du moment, se tourne vers nous, nous regarde droit dans la caméra, et dit avec une expression visible de gêne ou de culpabilité : « Ce n’est pas ma faute »…

 

La première fois, j’étais intriguée : « qu’est-ce qui n’est pas de leur faute ?... »,  puis j’ai compris quand j’ai entendu la publicité pour une assurance vieillesse… Il est difficile de décrire ce que j’ai ressenti tant les émotions se bousculaient : choc, horreur, dégoût, tristesse… et une profonde compassion pour notre société qui s’est hélas décrite avec tant de justesse dans cette publicité…

 

C’est donc une faute d’être vieux, et de plus, c’est MA faute.  En d’autres termes, excusez-moi d’être encore vivant... Charmant ! Ce n’est pourtant pas nouveau : cela fait déjà plus de trente ans que, déjà professionnellement,  l’on est « has been » à partir de 50 ans.  Je me souviens de ma mère qui, aux alentours de ses 50 ans avait obtenu un rendez-vous avec un employeur potentiel (jeune quadragénaire),  qui, en la recevant, la toisa de haut en bas et lui dit très élégamment « Ah, j’attendais plutôt votre fille ». Le sang de ma mère ne fit qu’un tour, et elle lui répondit incisivement « Oh, désolée ! C’est vrai qu’à mon âge on est plus bon à rien ! Ayez au moins l’obligeance de me dire où je peux aller me faire piquer ? »…

 

Ce n’est donc pas nouveau, mais c’est devenu pire : dans notre inconscient collectif, le fait de vieillir était déjà devenu quelque chose de monstrueux, d’inacceptable,  qu’il fallait éviter ou combattre à tout prix, mais maintenant, vieillir est devenu CRIMINEL! Eh oui, ce n’est peut-être pas de ma faute, mais les faits sont là: non seulement je suis vieux, bien vieux, mais j’ai tout fait pour rester jeune et en bonne santé… MAIS je n’aurais pas du puisque du coup je suis encore vivant,  Oups ! En d’autres termes, quoi que je fasse, j’ai faux : si je me laisse vieillir sans combattre je ne suis qu’un vieux c… qui se néglige, si je me bats sur le front de l’apparence jusqu’à ressembler à un extra-terrestre à force de chirurgie anti-âge, je ne suis qu’un vieux c… qui n’assume pas son âge, et si je me bats sur le front de la forme et de la santé, je suis maintenant un vieux criminel…

 

Mais au fait, c’est quoi mon crime exactement ? C’est simple : je ne gagne plus ma vie, et je coûte plus que je ne rapporte.  Je coûte à l’Etat, à la collectivité, à la famille, et le pire c’est que je peux faire durer cet état de choses pendant plusieurs décennies… ! C’est un peu comme si j’étais devenu un chômeur longue durée « professionnel » mais en pire puisqu’il n’y a pas de « fin de droits » à part celle décidée par ma propre mort.  Le fait que j’ai cotisé pour avoir ce droit n’y change rien, car il y a trop de vieux et ils durent trop longtemps ! Le système n’arrive plus à suivre !

 

C’est donc tout simplement une question de moyens (en tout cas en ce qui concerne l’aspect « criminel » de la vieillesse). Cela dit, si l’on avait largement les moyens de subvenir à la longue vie de nos vieux, le ferions-nous ? J’ose l’espérer…

 

Ce qui est à la fois terrible et juste dans cette publicité c’est qu’elle nous renvoie bien la réalité de la situation face aux problèmes soulevés par le vieillissement de la population et son espérance de vie et qui se résume à ceci : QUI va payer MA vieillesse  et COMMENT ?

 

Alors oui, cette publicité est vraiment choquante dans sa forme car elle transforme la vieillesse en indécence,  et oui, encore une fois elle cherche à nous terroriser pour tenter de nous extirper des sous (que nombre d’entre nous n’ont plus), MAIS elle a au moins le mérite de nous rappeler que OUI ! on va vieillir et qu’il serait bon d’arrêter de prétendre le contraire ou de compter sur l’Etat, la Société, ou un miracle économique pour nous sortir d’affaire. Si au moins cette publicité pouvait nous inciter à réfléchir, à être créatifs, à chercher les moyens de reprendre les rennes de notre vie,  à notre niveau, avec les nôtres, dans notre contexte, et ce sereinement, plutôt que dans la peur…ce serait déjà pas mal !

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous