Accueil           A propos           Prestations           Livres          Ma grand-mère               Contact                 S'inscrire à la newsletter

October 23, 2017

September 26, 2017

September 26, 2017

Please reload

Posts Récents

'Shots' de mieux-être pour 2019

January 17, 2019

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Créer un monde meilleur ? Mais je ne peux rien faire tout seul !

January 5, 2016

 

Les recherches de ces dernières années en physique quantique font apparaître que le monde matériel serait une manifestation du monde immatériel, et non pas le contraire...et que ce monde immatériel, invisible, serait un champ infini, intemporel, non localisé, d’informations : un univers de potentialités qui se manifeste dans, et interagit avec, le monde matériel.

 

Tout comme les ondes radios intangibles et impalpables sont captées par le poste de radio mais n’y sont pas stockées, les informations issues de ce champ sont captées par le cerveau mais n’y sont pas stockées.  Pour continuer l’analogie de la radio, et si nous prenons le cas de jeux radiophoniques, ou de débats, il est maintenant possible aux auditeurs de communiquer directement avec la source de l’émission et donc d’en co-créer le contenu.  En temps qu’êtres humains, et d’après la physique quantique, nous avons accès à ce champ aussi bien en tant que récepteur qu’en tant qu’émetteur, bref, nous communiquons dans les deux sens et co-créons. Ce qui revient à dire que cette source inépuisable d’informations  et de potentialités est à la portée de tous : nous y avons tous accès et nous sommes tous co-créateurs -  sauf que la plupart d’entre nous ne le sait pas, et co-crée sans le savoir.  

 

Toujours d’après ces recherches il apparaitrait que c’est justement l’intention qui permettrait à la potentialité de se matérialiser, sachant que cet univers de potentialités n’est ni positif ni négatif, ni bon ni mauvais : il Est, et matérialise en permanence ce que nous lui « demandons » de matérialiser, que nous le « demandions » consciemment ou non.  

Si tel est le cas, il n’est alors pas surprenant que les pensées et croyances négatives déclenchent la matérialisation de manifestations négatives.  Par exemple, notre société entière est basée sur la croyance qu’il faut être le plus fort pour pouvoir survivre (Darwinisme), d’où une société basée sur la compétition dès le plus jeune âge : que ce soit à l’école ou au travail, il faut être le meilleur si l’on veut avoir une chance d’y arriver et ne pas se retrouver au bord de la route ! Dans le monde des affaires, il faut prendre des parts de marché, il faut étendre son pouvoir si l’on ne veut pas disparaître… et c’est ainsi que nous avons matérialisé l’impasse sociétale et écologique où nous nous trouvons…

 

Or, encore une fois, la physique quantique montre que la véritable nature de la Vie et de tous les éléments qui la constitue est relationnelle et basée sur la coopération et l’entraide, sans quoi nous (et l’univers dans son ensemble) ne serions même pas là – d’ailleurs, ce n’est pas si surprenant puisqu’en tant qu’êtres humains nous sommes tous intrinsèquement en quête d’accomplissement dans l’amour et l’appartenance.  On en est assez loin n’est-ce pas !

 Mais tout n’est pas perdu, puisque nous avons matérialisé le monde actuel, nous pouvons matérialiser un monde meilleur, plus proche de ce que nous sommes vraiment. Il suffit d’en avoir l’intention et ainsi d’appeler le potentiel à se matérialiser.  C’est à la portée de chacun d’entre nous, MAIS cela demande vigilance et constance : ce n’est pas une de ces résolutions de nouvelle année que l’on émet une fois et que l’on oublie dès que le quotidien et ses habitudes reprennent les rennes. NON, c’est au contraire au quotidien que l’on doit œuvrer, tout le temps, du réveil au coucher… Comment ? Voici quelques pistes :

 

Soyez comme vous voulez que le monde soit : vous voulez que le monde soit amour, compassion… soyez amour, compassion, jusque dans les choses les plus insignifiantes. C’est ainsi que vous ferez part à l’univers de potentialités de votre intention de matérialiser amour et compassion. Pensez à poser un regard d’amour sur tout ce que vous voyez, animé ou inanimé – oui, c’est vrai, c’est beaucoup plus difficile de regarder avec amour ou compassion certains êtres humains… comme par exemple certains hommes politiques… ce n’est pas grave : portez alors cet amour et cette compassion vers vous- même qui n’arrivez pas à ressentir de compassion. Cela neutralisera le message d’hostilité. Mais, prenons quelque chose de plus facile : dès que vous vous surprenez, par exemple, en train de regarder avec agacement le vendeur qui discute avec son collègue au lieu de vous servir,   

  1. félicitez-vous d’avoir ainsi remarqué votre agacement, 

  2. riez intérieurement et avec gentillesse de votre réaction d’agacement (oui, tournez déjà cet amour vers vous) et 

  3. regardez le vendeur avec amour et abordez-le avec un grand sourire (et si vous lui dites « Bonjour ! Excusez-moi de vous déranger, mais… », il vous répondra probablement, et avec le sourire « Non non, vous ne me dérangez pas du tout, je suis là pour ça…). Il va sans dire bien entendu que tout cela doit être vraiment fait dans l’amour – et si le mot « amour » vous dérange, alors remplacez-le par le mot « gentillesse »…

Ne cherchez pas à avoir raison. Mmmmm, pas toujours facile, c’est tellement ancré ! Et pourtant, c’est parce que nous cherchons tant à avoir raison que les hommes s’entretuent, que ce soit par des mots ou par des armes.  Dès que vous vous surprenez à vouloir avoir raison, c’est-à-dire à imposer votre point de vue à l’autre :

  1. félicitez-vous de vous en être aperçu,

  2. souvenez-vous que ce n’est qu’une opinion ou interprétation (même si vous SAVEZ que vous avez raison), et

  3. ARRETEZ de pousser votre point de vue. Par exemple, quelqu’un vous soutient que le mariage homosexuel est contre nature, et vous pensez différemment, si vous voyez que la discussion devient houleuse, ne cherchez pas à tout prix à convaincre l’autre qu’il a tort. Arrêtez, et dites plutôt « oui, peut-être, on peut en effet voir les choses comme cela, moi je les vois autrement »… souriez et passez à autre chose. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut jamais défendre vos idées, mais lorsque vous devez vraiment le faire, faites-le toujours dans le respect et la générosité.

 

Ne vous prenez jamais au sérieux ! Dès lors que vous vous prenez au sérieux vous alourdissez le monde…Restez léger, ouvert, et cherchez plutôt à voir l’humour dans les situations, là où cela est possible.

 

Envoyez des pensées d'amour, de gentillesse, de beauté, de joie, d'abondance à vous-même,  à votre cercle rapproché, ou au monde en général. Faites-en un exercice quotidien, répété. Que cela devienne votre nouvel état d'être. L'une des meilleures indications qu'il est impératif que vous envoyiez ces pensées c'est lorsque vous vous sentez triste, anxieux, en colère ou hostile - bref, lorsque vous vous sentez mal : votre mal-être est là pour vous rappeler le chemin du bien-être ! 

 

 

P.S. Rassurez-vous, je n'arrive pas tout le temps à appliquer ce que je prêche... 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter